la-parenthese-doree-ilsya-ialys-qui-es-tu-alaska-john-greenTitre en français : Qui es-tu Alaska ?

Titre original : Looking for Alaska

Auteur : John Green

Editeur : Gallimard

Date de publication : octobre 2007

Catégorie : Young-Adult

Note : 3,5/5

Miles Halter a seize ans et n'a pas l'impression d'avoir vécu. Assoiffé d'expériences, il décide de quitter le petit cocon familial pour partir loin, en Alabama, au pensionnat de Culver Creek. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les premières fois. C'est là aussi, qu'il rencontre Alaska. La troublante, l'insaisissable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young. Qui es-tu Alaska ? Est le roman de l'adolescence : les amitiés fortes, l'amour, la transgression, la soif de connaissance et la fondamentale quête de sens. La vie explose dans ce livre qui fait rire, et fondre en larmes l'instant d'après et qu'on voudrait ne jamais finir.

 

L'avis d'Ialys

Après avoir lu Nos étoiles contraires de John Green, un véritable coup de cœur dont vous trouverez ICI ma chronique, j’avais envie de me plonger de nouveau dans l’univers si particulier de cet auteur. Mon ressenti sur cette lecture est quelque peu mitigé, je vous en donne les raisons. L'histoire est très touchante, mais je la trouve aussi assez plate par moments, heureusement les personnages que John Green a créé sont si attachants qu’ils compensent largement ce manque d’action. Alors pourquoi une note de seulement 3,5 sur 5 ? Je pense qu’après la lecture de Nos étoiles contraires j’avais de trop grandes attentes par rapport à Qui es-tu Alaska ? Du coup je n’ai pas pu l’apprécier à sa juste valeur.

L’histoire est simple, l’auteur nous fait suivre le quotidien d’un groupe d’adolescents à travers les yeux de Miles, que l’on surnomme le Gros et qui est en réalité très menu. C’est assez rare d’avoir dans le young-adult un narrateur masculin, et j’ai trouvé cela très intéressant et rafraichissant. Ce jeune homme très introverti et solitaire, a la particularité de connaître les dernières paroles prononcées par des personnalités avant leur mort. Rien que ça, ça vaut la lecture de ce livre c’est juste une idée géniale !

Le roman est découpé en deux parties, un avant et un après. D’entrée de jeu on est attiré par ce fameux compte à rebours 128 jours avant ? Mais avant quoi me direz-vous ? Impossible d’en dire plus sans dévoiler l’histoire. Disons juste qu’un événement bouleversera à jamais ce groupe d’amis (j’ai d’ailleurs eu du mal à poursuivre ma lecture car cela m’a quelque peu décontenancée).  

Ce roman reste un très belle surprise car John Green est tout simplement fantastique, il a le don de faire passer des émotions fortes à travers un style d’écriture simple, sans prétention et comme à chaque fois bourré d’humour. Vous aimerez ou non Miles, Le Colonel, Alaska, Lara ou Takumi mais vous ne pourrez pas dire qu’ils sont fades car l’auteur arrive à imaginer dans chacun de ces romans des personnages hauts en couleurs. Cela fait désormais partie de sa marque de fabrique.     

Même si l'écriture de John Green se veut légère, en réalité j'ai trouvé l'histoire lourde de sens et vraiment mélancolique. C'est le genre de livre qui vous fait vous posez un certain nombre de questions et qui vous amène à vous lancer dans une quête de sens à l’image de nos héros. On se questionne donc sur la mort, la vie, le pardon, la religion sans oublier le grand peut être et le labyrinthe (les lecteurs comprendront).

Qui es-tu Alaska est très beau roman sur les aspirations, les doutes, les questions que l’on se pose à l’adolescence. Un roman qui ne vous laissera pas indifférent !

 

Citation

"On s'est embrassés. Je me suis dit : "C'est bon" Je me suis dit : "Je me débrouille comme un chef. Comme un super chef". Je me suis dit : " Je suis indéniablement le type qui embrasse le mieux de toute l'histoire de l'univers".

Soudain, elle a éclaté de rire et elle s'est dégagée. Elle a sorti sa main du duvet non sans mal et elle s'est essuyée la figure.
- Tu m'as bavée sur le nez, s'est-elle esclaffée."

 

Réaction

La-parenthèse-dorée-ilsya-ialys-06

 

 

 

 

 

 

Source image : *