Kaleb, Saison II Parenthèse Dorée

Titre en français : Kaleb, Saison II

Titre original : Kaleb, Saison II

Auteur : Myra Eljundir

Editeur : Robert Laffont

Date de publication : février 2013

Catégorie : young adult

Note : 3/5

 

Magnétique et sensuelle, Abigail est l'arme la plus redoutable du réseau SENTINEL. La jeune succube se nourrit de votre énergie vitale et vous consume dans l'extase. Inutile de lutter : l'attraction qu'elle suscite est irrésistible. Même si faire l'amour avec elle, c'est s'unir à la mort. Kaleb Helgusson est plus dangereux encore, car il porte désormais l'empreinte du Mal. Quand leurs routes se croisent, Abigail a beau le repousser, l'empathe l'attire comme un aimant. Au terme d'un affrontement passionnel sans merci, ils découvriront avec effroi ce que la combinaison de leurs dons peut accomplir. Mais seront-ils capables de maîtriser leurs désirs les plus sombres ?

 

L'avis d'Ilsya

Si vous n'avez pas lu le premier tome, je vous conseillerais peut-être de ne pas lire cette chronique, suceptible de contenir certains spoilers. (Même si j'ai fait en sorte d'en mettre le moins possible...) Vous pourrez trouver celle que j'ai écrit sur le livre précédent ICI.

Ah, Kaleb, Kaleb, Kaleb... Il est juste l'un des personnages qui m'a le plus intriguée ces dernières semaines. Je me devais donc de lire la suite de ses aventures. Et, bien que ma note soit de 3 sur 5, je sais pas... Je garde un goût un peu amer de ce tome-ci. Peut-être parce tout va de mal en pis... Ou peut-être juste parce que Mademoiselle Eljundir m'a encore menée par le bout du nez. (Mais si c'est à cause de ça, je ne l'avouerai jamais.)

On part pour l'Islande cette fois-ci, la terre de Kaleb, de ces ancêtres et des autres EDV, tous sensibles à Eyjafjallajökull. (Vous savez, ce volcan au nom imprononçable.) On le suit donc dans sa cavale, à la recherche de ses origines, sans bien trop savoir si on aimera ou pas ce qu’on y découvrira. Il a à ses côtés Abigail, cette fille qui hantait ces nuits, rêves comme cauchemars, dans le premier tome, dans lequel il découvre qu’elle est en réalité… Bah, réelle ! Elle est sûrement à elle seule l’énigme de ce bouquin : dans quel camp se trouve-t-elle vraiment, qui sert-elle vraiment, qu’éprouve-t-elle vraiment pour Kaleb... Je sais, trop de vraiment, mais en ce qui la concerne, tout est vraiment flou.

Encore une fois, l’auteur n’a pas dérogé sa marque de fabrique : toujours plus de révélations là où on s’y attend le moins. Mais cette fois-ci, elle a haussé le niveau. Ce que je vais dire peut être considéré comme un spoiler, alors… Ne lisez pas ! (Sauf si vous vous en moquez, alors je vous en prie, continuez.) On ne peut faire confiance à personne dans ce livre. Vraiment personne. Il y a des traîtres à tout bout de champ, tant et si bien qu’on finit par remettre en question notre instinct de déduction, et voir le mal partout. Aussi, si la mort était évoquée de temps à autre dans le premier tome, elle en devient carrément un personnage à part entière dans celui-ci. Elle est tellement présente dans ce bouquin, qu'au final, elle devient banale, elle est notre compagne de route. (De lecture ?)

L’appellation Young Adult était méritée pour la saison 1, mais on bascule clairement dans le New Adult dans celle-ci, grâce à deux ou trois scènes bien senties. C’est dans ces moments-là (Et dans d’autres, bien sûr…) que j’oublie que Kaleb était un adolescent, un lycéen. Son pouvoir a eu une telle emprise sur lui, qu’il a été contraint de mûrir prématurément.

Un tome assez surprenant en somme, voire peut-être trop surprenant. Des révélations à n'en plus finir, des révélations qui nous font nous arracher les cheveux, des révélations qui nous laissent coi... Je crois que je vais finir par m'y habituer. Le troisième tome étant sorti il y a peu, je ferrai de mon mieux pour le lire et vous en donner mon avis !

 

Citation

«Tu es toute rouge, tu trembles et tu crèves déjà d’envie que je t’embrasse, c’est évident ! insista-t-il.

— N’importe quoi ! C’est même tout le contraire : je ne t’ai pas rencontré depuis cinq minutes que j’ai déjà envie de clouer ton bec de jeune coq !

— Humm, avec un baiser ? demanda-t-il de cette moue qu’il savait capable de faire fondre n’importe quel cœur de glace.

— Non. Plutôt comme ça…

Avant même qu’il eût le temps de réagir, Abigail fondit sur lui, lui asséna un coup à la gorge avec son avant-bras droit, lui fit plier une jambe et le coucha à terre en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Avant de s’asseoir à califourchon sur lui, elle récupéra le verre à moitié plein, puis le versa en une fois sur le visage de Kaleb.

— En espérant que ça te rafraîchisse les idées et te ramène à un comportement plus respectueux. D’ici là, salut.»

 

Réaction

Source: Externe

Source image : *