la parenthèse dorée-angela behelle-la société-la fille du boudoir-editions la bourdonnaye

Titre : La fille du Boudoir

Série : La Société tome 6

Auteur : Angela Behelle

Editeur : La Bourdonnaye

Date de parution : 17 décembre 2013

Genre : Romance érotique

Note : 5/5

Le Boudoir est hôtel d’un genre particulier. C’est dans cet endroit insolite que certains initiés viennent se vouer à la luxure la plus raffinée et jouir des services que peut leur offrir ce joyau niché en plein cœur de Paris.

Ce fleuron de la Société est aujourd’hui dirigé par la fille de l’un de ses fondateurs. Fidèle à la mémoire de son père et toute dévouée à cet établissement qu’elle considère comme sa maison, Isabelle Marle connaît toutes les ficelles de son métier ainsi que tous les rouages de l’organisation secrète. Ce n’est pas un vain mot que d’affirmer qu’elle s’y consacre corps et âme.

C’est précisément ce qui pousse Alexis Duivel à faire appel à elle quand se présente une occasion exceptionnelle pour la Société d’étendre ses ramifications jusqu’en Bretagne, quitte à bousculer sérieusement le quotidien de la jeune femme.

Ce 6e opus vous mène vers de nouveaux horizons, où la passion est soumise aux tempêtes et aux déchaînements des sentiments contrariés. Prévoyez un pull pour la traversée, il fait un peu frais au large.

 

L'avis d'Ialys

Fan de la saga La Société d’Angela Behelle, je me suis empressée de lire, dès sa sortie, ce roman que j’attendais avec impatience. Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’attente en valait réellement la peine ! Angela Behelle fait partie de ses auteurs dont j’achète les livres les yeux fermés car je sais par avance que je ne serai pas déçue. Elle a le don particulier d’écrire des livres où chaque femme peut se retrouver à travers les multiples facettes qui la compose, tantôt romantique, sensuelle, vulnérable comme plus passionnée ou « sauvage ».

Pour la première fois l’intrigue ne se déroule pas à Paris, l’auteure nous emmène prendre le large, direction une petite île isolée de la Bretagne. Bourrasques et tempêtes sont au rendez-vous et je ne parle pas que de la météo mais des relations qui vont se tramer dans ce sixième volet. Nous suivons les aventures d’Isabelle Marle, Isa, Directrice du Boudoir, un hôtel raffiné accueillant les membres de la Société qui veulent jouir de services très particuliers. Cette jeune femme indépendante se voue corps et âme à son métier et met sa vie personnelle de côté, ce que ne manque pas de lui rappeler notre cher Alexis Duivel, le héros du premier tome. Afin de la faire sortir de cette forteresse dont elle ne parvient pas à se soustraire, il lui confie une nouvelle mission. La Société a fait l’acquisition d’un nouvel hôtel en Bretagne et Alexis souhaite qu’Isa se rende sur place pour faire de cet établissement un lieu de raffinement et de volupté à l’image du Boudoir. Pour celles qui ne connaissent pas encore Alexis sachez qu’il n’est pas du genre à faire les choses au hasard, tout est toujours savamment orchestré.

La jeune femme fait donc cap vers la Bretagne l’esprit cependant quelque peu tourmenté. Elle a en effet, à la demande d’Alexis, organisé avant son départ une soirée très particulière pour le compte d’un client, Loïck Dehais. Loin d’avoir été indifférente, elle a été bouleversée par cette rencontre et par la ferme intuition que cet homme ténébreux puisse correspondre à la personne qu’elle souhaite avoir auprès d’elle. En arrivant sur l’île, elle fait la connaissance du Directeur de l’hôtel qu’elle va devoir former et qui n’est autre que Ludovic Dehais. Dehais ? Oui vous avez bien entendu, le frère de l’homme qui hante ses pensées. Je n’exagérai pas lorsque je vous disais qu’Alexis contrôle toujours tout, il est juste machiavélique (enfin c’est surtout l’auteure !).

Commence alors un véritable triangle amoureux, car sans le savoir les deux frères se sont épris de la même femme, qui est loin d’être insensible aux charmes des deux hommes. En même temps vu les deux apollons que l’auteure nous a concoctés, il est impossible d’en être autrement. Entre Loïck, plus mature, plus exigeant et intense et Ludovic plus jeune, plus naïf et attendrissant, Isa voit son cœur et son corps soumis à de rudes épreuves. J’ai adoré la relation que l’auteure a développée entre ces trois personnages. Je ne suis pourtant pas fan des triangles amoureux mais c’est bien l’une des premières fois où je n’arrive tout simplement pas à prendre parti pour l’un des personnages, ils sont tous les deux très touchants. Et c’est là que réside le génie de l’auteure et la force de ce roman qui est pour moi le plus romantique de la série. Les scènes érotiques sont toujours aussi bien décrites et empreintes de sensualité mais je dirais que ce n’est pas ce qui marque la lecture de ce tome. C’est avant tout, les personnages charismatiques et attachants et l’intrigue, qui font que ce roman est si captivant.

Tout est superbement bien décrit : le décor, les lieux, les relations et les sentiments. J’ai eu un véritable coup de cœur pour Isa. A la fois douce, sensuelle et déterminée,  on en vient à s’identifier à elle avec une incroyable facilité et on souffre avec elle du choix cornélien qu’elle doit faire. Mais j’ai peut-être une solution, pourquoi elle ne reste pas avec les deux ? (Simple suggestion Madame Behelle !)

Pour finir je dirai que ce roman comporte tout ce que l’on recherche dans une lecture : de l’évasion, de l’intensité, de l’émotion et avec en prime des papillons dans le ventre. C’est un véritable concentré de pur bonheur ! Hâte de découvrir le septième tome, numéro impair qui s’annonce pour le coup plus érotique et intense !   

Petite info : Angela Behelle a concocté pour ses lecteurs un bonus pour ce sixième tome que vous pouvez découvrir sur son site. 

 

Citation

Monsieur Dehais a les traits un peu tirés par la fatigue et un duvet de barbe assombrit son visage. Sa beauté me frappe. Il s’adosse à la porte et me regarde à distance sans cacher son approbation devant ma tenue provocatrice. Son examen muet me gêne un peu, je décide donc de précipiter les choses.

"– Vous êtes ponctuel, je le félicite en soignant les intonations de ma voix

– Il aurait été malvenu de vous faire attendre.

 Suis-je conforme à ce que vous espériez ?

– Mes espoirs ne vous rendaient pas justice, vous êtes bien plus belle encore que je ne l’avais imaginé.

Je me sens très bêtement devenir aussi rouge que ma tenue. Je procède illico à un changement de cap et je me lève du fauteuil pour gagner la table d’appoint.

 Désirez-vous un peu de champagne ?

 La fois où je vous ai dit oui, j’ai vécu une expérience réfrigérante me rappelle-t-il malicieusement.

 Rassurez-vous, je répète rarement les choses."