tes-mots-sur-mes-levres

Titre français : Tes mots sur mes lèvres

Titre original : The sea of tranquility

Auteur : Katja Millay

Editeur : Fleuve Noir

Date de parution : 2 janvier 2014

Genre : New Adult (il s’agit plutôt pour moi d’un Young Adult)

Note : 4.5/5

Je m’appelle Nastya. Voilà 452 jours que je ne parle plus. A personne. Depuis que quelqu’un m’a volé ma vie et ma seule passion. Dans mon nouveau lycée, personne ne sait qui je suis et tout le monde me fuit. Sauf Josh Bennet. Il est toujours seul comme moi. Un jour, il me parle. Et ma vie change. Encore une fois… 

 

L'avis d'Ialys

Emouvant, captivant, intense, marquant, touchant… je pourrai continuer longtemps l’éloge de ce livre. Vous l’aurez compris j’ai adoré ! Commençons tout d’abord par le titre « Tes mots sur mes lèvres », rien que le nom tout un programme ! Il faut dire que je l’attendais impatiemment ce roman. Le 2 janvier, bien remise des fêtes et en forme pour affronter cette nouvelle année je m’étais lancée comme résolution de démarrer l’année avec un beau livre (pas mal n’est-ce pas ?). J’étais donc dans les rayons d’un fameux magasin, quand horreur je me rends pas qu’ils ne l’ont pas (je sais je peux très vite être excessive lorsqu’il s’agit d’un livre). Sauf que la petite Ialys, elle est bien déterminée lorsqu’elle a quelque chose en tête rien ne l’arrête. Après deux changements de métro, de nombreuses bousculades, une cinquante de marches, et un deuxième magasin, ma persévérance a été récompensée. J’avais enfin entre les mains ce bijou. Car oui ce livre est un bijou ! 

N’ayant lu que des critiques positives à son sujet il me tardait de le commencer. Ce que je peux vous dire c’est que l’attente en valait réellement la peine, ce livre est un véritable concentré d’émotions. On souffre, on rit avec les personnages, on a envie de les protéger, de les frapper (oui un peu des fois), de les rassurer, de les secouer, de les câliner…. Bref vous l’aurez compris, ce roman fait partie de ceux qui vous marque, qui ne vous laisse pas indifférent et dont vous vivez à fond l’histoire jusqu’à la dernière ligne. Ce livre ne se lit pas il se vit tout simplement ! 

Je ne vais pas pour une fois vous en faire un résumé car cela reviendrait à gâcher le plaisir de sa lecture. Disons que nous savons juste dès le début, qu’il est arrivé une chose terrible à notre héroïne Natsya, mais quoi ? Armez-vous de patience, car l’auteure va mettre vos nerfs à rude épreuve. Ce qui peut sembler frustrant  et déroutant dans premier temps est en réalité complètement captivant. Notre curiosité est aiguisée de manière subtile à chaque début de chapitre qui fait l’objet d’un mini prologue. On finit par redouter ces quelques lignes angoissantes où notre héroïne révèle un peu plus ce qui lui est arrivé jusqu’au moment fatidique où l’on apprend (on ressent alors une intense douleur à sa lecture).   

Ce livre est à la fois d'une infinie douceur et d'une profonde tristesse mais sans jamais tomber dans le mélodrame. Les personnages principaux, Natsya et Josh sont deux écorchés vifs que la vie, malgré leurs 17 ans, n'a pas épargnés. Ils sont complètement asociaux. Natsya a un look de prostituée (elle est décrite comme cela dans le livre), elle est habillée tout en noir avec des talons vertigineux, des mini-jupes affriolantes et un maquillage tape-à-l’œil agressif. Malgré cette apparence qui ne la fait pas passer inaperçue, elle est en réalité d’une nature très discrète et secrète. Alors pourquoi s’habille-t-elle ainsi ? Pourquoi ne parle-t-elle pas ? Josh c’est la discrétion incarnée, il est entouré d’un champ de force qui empêche les autres de l’atteindre, il s’est construit une véritable carapace de dur à cuire. La vie, le moins que l’on puisse dire, n’a pas été tendre avec lui et il a dû assumer très vite des responsabilités qui n’étaient pas de son âge. Josh ne parle pas beaucoup son moyen de communication c’est la menuiserie. Il a d’ailleurs un talent fou. 

Tes mots sur mes lèvres c’est aussi une histoire de famille déchirée et impuissante face à une épreuve atroce. Une histoire d’amitié forte. Une histoire de mains, des mains habiles capables de confectionner des meubles magnifiques et des mains abimées qui ne retrouveront plus jamais leur force dentant. Mais c’est aussi une rencontre bouleversante et unique entre deux personnes si différentes et atypiques qui voient un jour leur vie chamboulée de manière si intense. Et pour finir, ce sont des scènes d’une infime tendresse et beauté : le fauteuil de Natsya, la fontaine, la première sortie au restaurant, les glaces… pour ne citer qu’elles. 

J'ai été profondément émue par cette histoire tellement cruelle, dure et magique. J’ai eu beaucoup de fois les larmes aux yeux mais ce n’est vraiment qu’à la fin de la lecture que je les ai laissées lentement couler. C’était comme si j’avais retenu mon souffle jusqu’à cette libération. Ce roman traite des sujets très délicats  tels que le deuil, la souffrance, la haine ou encore la vengeance. Mais c’est aussi un roman qui donne de l’espoir, qui parle de secondes chances. Tout n'est pas toujours perdu comme on le pense il y a toujours une lumière quelque part et je pense que tous les deux ont eu la chance de la trouver à travers l’autre. Le seul bémol que je pourrai relever est la longueur du début du livre, il faut vraiment un certain temps avant que l'histoire ne se mette réellement en place. Mais patience après c'est un vrai délice !

 

Citation

"Je hais ma main gauche. Sa seule vue m'insupporte. Lorsqu'elle tressaute et qu'elle tremble, cela me rappelle mon identité perdue. Cependant je la regarde, oui, je la regarde, pour me rappeler que je retrouverai le garçon qui m'a tout pris. Je tuerai le garçon qui m'a tuée, et c'est ma main gauche qui lui infligera la mort".