le-divin-enfer-de-gabriel

Titre en français : Le Divin Enfer de Gabriel Tome 1

Titre original : Gabriel's Inferno

Auteur : Sylvain Reynard

Editeur : Michel Lafon

Date de parution : 25 avril 2013

Genre : Romance contemporaine

Note : 4/5

 

Gabriel Emerson est un professeur au charme envoûtant qui, à la nuit tombée, s’adonne aux plaisirs d’une vie libertine. Spécialiste de Dante, il dissimule derrière son assurance et ses désirs dominateurs un passé sombre et torturé. Quand l’innocente Julia devient son étudiante, un mystérieux lien sensuel se noue entre eux, au risque de compromettre la carrière du professeur. Toutes les certitudes de Gabriel volent en éclats, mais une seule demeure : il veut à tout prix posséder Julia.

 

Mon avis

Je tiens tout d’abord à vous dire que je ne m’attendais pas du tout mais alors pas du tout à ce type de romance lorsque j’ai commencé cette lecture. Au vu du résumé du livre, je pensais qu’il s’agissait d’une romance érotique avec un mâle dominateur et une jeune fille prude dans la vague que nous connaissons dernièrement avec son lot de belles découvertes et moins bonnes. Quelle n’a pas été ma surprise lorsque j’ai découvert que ce roman était en réalité une magnifique histoire d’amour courtoise et très respectueuse, comme il m’a été rarement donné de lire. J’ai été agréablement surprise par ce livre que je n’ai pu que dévorer même si certaines choses m’ont aussi quelque peu déplu mais ce n’est pas ce qu’il faut retenir.  

Julia est étudiante en maîtrise à l’Université de Toronto. Elle est fascinée par Dante, l’Italie… et son nouveau professeur spécialiste de Dante aussi ténébreux qu’irrésistible, le fameux Gabriel Emerson. En plus de leur différence d’âge (10 ans d’écart), tout sépare les deux personnages. Lui est arrogant, manipulateur, cassant, prétentieux bref il a un côté très homme des cavernes assez dérangeant par moments. Elle c’est la douceur incarnée, gentille, altruiste, généreuse, elle fait preuve d’une véritable bonté à toute épreuve. Malgré leurs différences, beaucoup de choses les rapproche aussi notamment leurs passions communes pour Dante et l’Italie, et cette incroyable attirance qui va les consumer petit à petit et dont ils ne vont pas parvenir à se défaire. Leur histoire est pourtant compromise car l’Université voit d’un très mauvais œil les relations entre professeurs et élèves et ce qui au départ n’est qu’une amitié va se muer très vite vers quelque chose de plus intense que les deux personnages vont avoir du mal à contenir et maîtriser.

Leur relation commence de manière très prude, on a l’impression de revenir dans l’ancien temps lorsque les hommes faisaient la cour aux jeunes femmes. Il ne s’agit pas ici de précipiter les choses non, tout se fait de manière discrète, respectueuse, et délicate. Le style est très décalé plein de références historiques, littéraires et artistiques, et la plume de l’auteur est très agréable et fluide. Comme il s’agit d’un auteur homme je m’attendais il est vrai à des scènes plus sensuelles et peut-être dérangeantes par moment mais j’ai été agréablement surprise de voir que ce n’est pas du tout le cap qu’il voulait donner à l’histoire. Au contraire, cela change de toutes les romances qui paraissent dernièrement où les auteurs n’ont apparemment pas compris que le plus agréable dans les scènes sensuelles c’est la tension sexuelle et l’attente. Ici pas de sexe omniprésent ce n’est pas le sujet.

J’ai aimé suivre l’évolution de Gabriel lui qui est odieux et empreint de luxure s’avère être en réalité un véritable gentleman. Sa manière d’aimer Julia est absolument sublime il la vénère, l’idolâtre complètement et laisse de côté ses instincts les plus primaires pour satisfaire la jeune femme et la rendre heureuse.  Cela a un petit côté désuet je vous l’accorde, qui peut soit vous plaire soit vous faire sourciller. Moi on va dire que cela a été un peu des deux, j’ai adoré voir la manière dont il lui fait la cour, on en vient à vouloir se retrouver à la place de l’héroïne pour ressentir tout cela de près. Mais j’ai aussi trouvé très frustrant cette lenteur qui est certes dans un premier temps exquise mais qui m’a à la fin lassée par moments (je ne vous dis pas combien de temps il faut attendre pour qu’il se passe quelque chose de croustillant car cela risquerait de faire fuir certaines :-)). Je ne sais tout simplement pas comment ils font pour tenir aussi longtemps avec cette tension sexuelle qui parfois devient un personnage à part entière (j’aurai fini par me consumer lol).

Si vous aimez les histoires d’amour atypiques, romantiques et sorties d’un autre temps, Le Divin Enfer de Gabriel  pourra s’avérer être une belle découverte ! Juste une mise en garde pour celles qui aiment le pimenté vous ne trouverez pas forcément votre bonheur dans ce premier tome. Le tome 2 que j’ai lu à la suite est plus sensuel et osé. Mais si vous aimez les belles histoires d’amour un seul conseil foncez !

 

Citation

« - Je me souviendrai de ton parfum, de ton contact et de la sensation que ça me procurait de t'aimer. Mais par-dessus tout, je me rappellerai ce que ça fait d'avoir une véritable beauté sous les yeux. Car tu es belle, ma bien aimée, aussi bien d'âme que de corps. Généreuse d'esprit et de cœur. Et jamais plus je ne reverrai de mon vivant plus beau que toi.

Il l'étreignit, l'embrassant sans relâche, tentant de lui faire comprendre avec ses lèvres à quel point il l'aimait. Il toucha les diamants à ses oreilles et approcha sa bouche.

- Après t'avoir vu nue, je te demanderai de ne plus porter en ma présence que ces boucles d'oreilles. Tout le reste est superflu. »