l'homme enragé

   Titre : L’Homme enragé

   Auteur : Juliette Di Cen

   Editeur : La Bourdonnaye

   Date de parution : 18 juin 2013

   Genre : romance érotique

   Note : 4/5

 

Markus Faranti, adjudant-chef traumatisé par une série d'expériences professionnelles et personnelles douloureuses, ne parvient pas à se départir d'une violence incontrôlable. Le jour où dépassant les limites, il insulte une de ses jeunes collègues, il ignore que son dérapage va lui permettre de remonter la pente. 

 

Mon avis

Cela fait déjà quelque temps que j’entends parler de l’auteure Juliette Di Cen dont je n’ai lu que de très bonnes critiques. Mais ayant un peu de mal avec le format « nouvelle » j’ai longtemps hésité à me lancer. Et puis, la couverture du livre m’a fait un peu de l’œil voire même beaucoup, du coup impossible de faire machine arrière (que voulez-vous je suis une âme très faible !). Tellement faible que je me suis rendue compte par la suite qu’il s’agissait du deuxième tome qu’elle avait publié (bon j’avoue j’ai été un peu perturbée par la musculature mais pas de panique les deux histoires ne sont absolument pas liées, ouf !). 

L’auteure nous fait découvrir un univers qui m’était complètement inconnu, le milieu militaire. Enfin pas complètement j’ai des images assez précises lorsque l’on évoque les militaires (corps de rêve, uniformes, formes, tempérament, virilité… euh désolé je m’égare un peu). On remarque dès les premières lignes que Juliette Di Cen sait de quoi elle parle au vu du vocabulaire qu’elle emploie pour dépeindre cet univers et les héros qui le composent (elle propose même un petit lexique bien pratique à la fin du tome pour ceux qui seraient un peu perdus).

Qu’en est-il de l’histoire ? Markus revient en France après une mission en Afghanistan. A son arrivée, il découvre que son épouse lassée de sa vie militaire et de ses absences à répétition l’a quitté. Son expérience traumatisante du terrain combinée à l’atroce abandon qu’il ressent vont faire des dégâts conséquents sur ce jeune homme qui refuse toute aide psychologique dont il aurait bien besoin. Mais il semble avoir trouvé une solution à cette fureur qu’il déverse de manière brute et violente auprès de Claire, une jeune femme qui travaille sous ses ordres. Pourtant cette réalité en cache une autre car Markus est très fortement attiré par Claire, à la limite de l’obsession même. Mais la peur d’essuyer un refus ou de laisser sa violence prendre le dessus lors d’un acte intime le paralyse complétement et l’empêche de tenter quoi que ce soit envers la jeune femme.

Les deux personnages sont très attachants. Markus est un homme brisé, sombre et agressif mais qui cache sous sa carapace une véritable sensibilité. Claire elle, a un tempérament de feu, ce qui provoque d’ailleurs l’hilarité de tout le service habitué aux joutes verbales mythiques de nos deux héros. D’abord virulente aux propos violents de Markus, elle va se montrer plus douce envers cet homme qu’elle sait traumatisé. La petite critique que je pourrai faire à cette histoire c’est son format court (mais vous allez me dire c’est une nouvelle elle a rien compris celle-là !). Oui je sais mais j’en veux plus, j’aime quand les situations dans lesquelles évoluent les personnages sont plus lentes à se mettre en place. L’histoire se déroule de manière trop rapide selon moi, j’aurai aimé que certaines choses soient plus approfondies car les sentiments arrivent de manière trop soudaine. Mis à part cela c’est vraiment une très belle surprise notamment grâce à l’ambiance originale et innovante, la délicieuse tension sexuelle entre les personnages et le style de l’auteure très agréable et fluide.

D’autres tomes sont déjà sortis, dont Apprivoise-moi le premier que j’ai lu et tout autant aimé. Un conseil si vous avez une quarantaine de minutes devant vous cette nouvelle peut-être un excellent moyen de les combler !