une-semaine-avec-lui

Titre : Une semaine avec lui

Auteur : Monica Murphy

Editeur : Milady

Catégorie : New-adult

Date de parution : 18 avril 2014

Résumé

 

 

 

Fable travaille d’arrache-pied pour gagner son indépendance, tout en élevant son petit frère. Sa réputation de fille facile lui vaut d’enchaîner les aventures sans lendemain, ce qui arrange bien les affaires de Drew, le meilleur joueur de l’équipe de football de la fac. Alors qu’il s’apprête à passer une semaine dans sa famille au passé tourmenté, il lui propose, moyennant finance, d’incarner sa petite amie. Fable ne demande pas mieux que d’entrer dans la peau du personnage. Si seulement cette parenthèse pouvait s’éterniser…

 

Mon avis

 

 

 

Une semaine avec lui diffère un peu des derniers livres new-adult que j’ai lus car même si l’auteure propose une alternance de point de vue entre les deux héros, elle a décidé de se concentrer sur les problèmes de son personnage masculin Drew. C’est un héros torturé et sensible qui a un lourd passé dont il ne parvient à se défaire. Il s’est construit une véritable carapace, pour se protéger du monde extérieur et ne se laisse pas approcher facilement. Issu d’une famille fortunée il a pourtant tout pour être heureux et ne manque de rien sauf peut-être d’attention et d’une réelle affection.

Comme chaque année à Thanksgiving, des événements de son passé refont surface de manière violente. Mais cette année il a décidé de ne pas les affronter seul et propose à Fable, une jeune femme qu’il connaît à peine et qui souffre malgré elle d’une réputation un peu olé-olé, de jouer le rôle de sa petite amie durant une semaine pendant sa visite chez ses parents en échange d’une importante somme d’argent. Fable qui travaille dur pour subvenir aux besoins de sa famille, mère alcoolique et irresponsable et un frère encore ado, n’a pas d’autre choix que d’accepter.

L’histoire m’a un peu fait penser à Pretty Woman (sans l’aspect sexuel) dans le sens où notre héroïne est payée pour jouer le rôle de la petite amie modèle. Ces deux êtres que tout semble d’un premier abord opposer vont se rendre compte finalement qu’ils sont bien plus proches qu’il n’y paraît. Ils sont tous les deux vraiment touchants mais il est vrai que j’ai été quelque peu agacée par certaines réactions surtout celles de Drew qui a tendance à agir et penser comme une vrai « nana » des fois (et je n’exagère pas je vous assure). Cet aspect m’a un peu dérangée, j’aime l’alternance de point de vue car elle permet de suivre les pensées de chacun mais j’aime aussi quand le héros masculin est fort. Du coup, entre l’image que l’auteure souhaite en donner au début de son roman et ce qu’il est réellement, il y a un vrai fossé.

Autre aspect qui m’a dérangée c’est la rapidité de l’évolution de leur sentiment. J’aime souffrir dans les romances que les choses ne soient pas évidentes et là sur ce point j’ai été déçue car tout semble écrit d’avance, tout est prévisible. Il y a cependant dans ce roman une réelle intrigue mais qui m’a semblée très évidente dès le début. Malgré cette évidence je tiens à souligner que l’auteure a réussi à aborder avec finesse un sujet très sensible qu’il ne m’a été donnée de rencontrer dans d’autres lectures, j’ai trouvé cela original.

Malgré le côté rapide, prévisible et peut-être le manque de profondeur à certains moments, ce roman reste une lecture agréable pleine de délicatesse. La fin m’a plue car je la trouve surprenante et elle nous permet de nous imaginer toute sorte de possibilités. Suite au prochain tome !

 

Ma note

 

 

 

3